Actualités

 
 

22 Mar2016

Mario Draghi soutient les marchés

 

Aux États-Unis, l’attente de la Fed n’a pas perturbé les boursiers : en hausse de 1,85 % ces huit derniers jours à 2 015,93 points, l’indice S & P 500 a confirmé la reprise de la barre des 2 000 points, « cassée » le 6 janvier.

Un agenda de statistiques peu chargé et la réunion de la Fed ont incité les opérateurs à l’attentisme. Le consensus, qui tablait sur un statu quo, n’a pas été déçu.

En Asie, le Nikkei a une fois de plus suivi les marchés américains (+ 2 % à 16 974,45 points) quand en Chine, le CSI 300 (- 0,57 %) végète toujours juste au-dessus des 3 000 points.

En Europe enfin, la BCE a annoncé jeudi bien plus que prévu : de 0,05 %, le principal taux de refinancement est abaissé à 0 %, le taux de dépôt passant de - 0,30 % à - 0,40 %. Au 1er avril, le montant des rachats d’actifs grimpera de 60 à 80Md€ par mois, l’univers d’investissement étant étendu aux obligations d’entreprises non bancaires bien notées. Et des opérations de refinancement à long terme seront relancées en juin. La BCE a fait son possible pour soutenir les banques et l’économie de la zone euro, même si Mario Draghi a aussi averti que ces baisses de taux pourraient bien être les dernières. Le DAX a pris 2,49 %, et le FTSE seulement 0,24 %. Du côté des OPA, le London Stock Exchange et Deutsche Boerse se sont mis d’accord sur leur « contrat de mariage » – le troisième du genre depuis 2000. Et l’italien Campari va lancer une offre à près de 700M€ sur le français Grand Marnier.
 

 
 
> Voir toutes les actualités