Actualités

 
 

23 May2016

Exclusif ! Les meilleurs moyens de financer une bonne cause

 

Les Français sont généreux, leurs dons en témoignent. Ceux qui souhaitent s’impliquer davantage, donner ou léguer beaucoup, disposent de nombreux outils fiscaux pour servir leur action.

L'État encourage la générosité des Français en accordant, notamment, des réductions d'impôt sur le revenu (IR) et d'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en contrepartie de dons. Signe des temps, les banques privées sont de plus en plus nombreuses à proposer à leurs clients leur expertise pour soutenir des actions philanthropiques, tout en optimisant leur impôt, leur patrimoine ou sur sa transmission.

Un même don ne peut pas ouvrir droit aux deux réductions d'impôt, mais rien n'empêche de le fractionner pour cumuler les deux avantages fiscaux. La réduction d'IR représente 66 % des sommes données, dans la limite de 20 % du revenu du contribuable. La réduction d'ISF, quant à elle, s'élève à 75 % du montant de la donation, limitée à 50 000 €.

 
 
> Voir toutes les actualités