Actualités

 
 

19 Jun2015

Exclusif ! Anticiper la transmission de son assurance vie

Moins les bénéficiaires auront de formalités à accomplir, plus vite l’assureur versera le capital qui doit leur revenir au décès du souscripteur. Voici les clés d’une transmission sûre et rapide.

Il est possible d'accélérer le versement du capital d'une assurance vie et d'alléger les démarches qu'auront à accomplir les bénéficiaires. Pour cela, dès la souscription, il faut supprimer toutes les sources de conflits qui pourraient retarder ou bloquer le versement des capitaux. Ainsi, plus la rédaction de la clause bénéficiaire sera facile à interpréter, plus l'assureur pourra verser les fonds rapidement. Par ailleurs, désigner un trop grand nombre de bénéficiaires allonge les délais de versement des captitaux et multiplie les risques de conflits.

Informer les bénéficiaires de l'existence du contrat d'assurance vie permet également de simplifier les démarches lors du décès du souscripteur. En effet, dissimuler l'existence de contrats ne se justifie plus : depuis 2007, les bénéficiaires ne peuvent accepter le bénéfice du contrat du vivant du souscripteur qu'avec son accord.

Enfin, le versement de primes après le 70e anniversaire du titulaire peut influer sur les délais de remise des fonds. Suivant la date de souscription du contrat, la fiscalité peut varier et l'assureur ne délivre les capitaux qu'une fois les droits payés. Ainsi, il peut être judicieux, pour simplifier le règlement des capitaux, d’ouvrir un contrat distinct pour les éventuels versements effectués après 70 ans.
 

 
 
> Voir toutes les actualités