Actualités

 
 

09 Nov2015

Dans leur majorité, les particuliers se désintéressent de la Bourse

 

Le désengagement des épargnants à l'égard des actions boursières persiste selon l'Autorité des marchés financiers. En mars 2015, seul un particulier sur neuf détenait des valeurs mobilières, contre un sur cinq en 2009. En majorité, les investisseurs boursiers sont âgés et financièrement aisés.

En 2015, seul un Français sur neuf détient des valeurs mobilières, selon l'enquête SoFia de TNS Sofres pour l'Autorité des marchés financier. Leur taux de détention parmi les Français âgés de 15 ans et plus est passé de plus de 18 %  en 2009 à moins de 11 % en 2015.
Davantage d'affection pour l'assurance vie

Parallèlement au désintérêt des Français pour les valeurs mobilières, le taux de détention de l'assurance vie en unités de compte a grimpé de 8 à 10,5 % entre 2009 et 2015. Selon les chiffres de l'Association française de l'assurance, la collecte brute en assurance vie s'est établie à 89 milliards d'euros sur les huit premiers mois de 2015. La collecte nette (les versements moins les retraits) a est égale à 17,3 milliards d'euros dont plus de la moitié (9,1 milliards d'euros) sont placés en unités de compte (UC).
Des investisseurs souvent âgés et aisés

Selon l'AMF, c'est le montant du patrimoine financier qui détermine en grande partie la composition des placements.

À moins de 15 000 euros d'épargne, la majorité des avoirs est placée sur des livrets et moins de 10 % en valeurs mobilières. Jusqu'à 150 000 euros, les Français diversifient davantage leurs placements, tout en conservant essentiellement des produits sans risque, type assurance vie en euros.
À partir de 150 000 euros de patrimoine financier, plus de la moitié des avoirs sont placés assurance vie en unités de compte et en valeurs mobilières. Les investisseurs de cette dernière catégorie sont le plus souvent des hommes, âgés entre 45 et 75 ans, cadres supérieurs, exerçant une profession libérale ou retraités.

Comme le souligne l'AMF, à cet âge et à ce niveau de patrimoine, "la diversification en valeurs mobilières représente souvent la dernière pierre à la constitution du patrimoine".


 

 
 
> Voir toutes les actualités