Actualités

 
 

27 Apr2016

Assurance vie et succession : gare aux faux généalogistes

 

Après avoir été alerté sur le fait que des individus se présentaient comme des généalogistes pour extorquer des fonds à des prétendus bénéficiaires d'un contrat d'assurance vie souscrit à l'étranger, la profession lance l'alerte. Pour éviter les déboires, quelques règles doivent être connues.

Les Généalogistes de France, professionnels chargés de reconstituer les histoires familiales et de rechercher des héritiers, alertent le public sur le fait qu'ils ne demandent jamais d'honoraires sous forme d'avance, dans le cadre d'un contrat de révélation de succession. Ce rappel fait suite aux signalements de plusieurs cas d'escroqueries à l'assurance vie.

Le procédé frauduleux est toujours identique : des individus prétendent révéler aux héritiers leurs droits dans la succession d'un défunt, moyennant le règlement d'une avance sur rémunération. Pour convaincre les hésitants, ils proposent une mise en relation avec un avocat dont l'identité est usurpée.

Face à la recrudescence de ces fraudes, la profession rappelle qu'un généalogiste intervenant sur mandat du notaire ne demande jamais d'honoraires sous forme d'avance, dans le cadre d'un contrat de révélation de succession. Sa rémunération est fixée dans le contrat et est approuvée par l'héritier. Les honoraires ne sont exigibles qu'à partir du moment où les sommes dues lui sont versées.

Pour éviter les escrocs, les personnes qui auraient le moindre doute sur la démarche d'un "généalogiste" doivent vérifier si celui-ci est membre d'un syndicat affilié ou titulaire d'une carte professionnelle et contacter le notaire chargé de régler la succession.
 

 
 
> Voir toutes les actualités